FAQ

La finalité de ce tutoriel est de vous aider à interpréter et à comprendre les symptômes d’un dysfonctionnement constatés sur votre machine et de lui proposer quelques solutions adéquates.

Cela va de soit qu’il existe de multitudes de machines embarquant des technologies différentes mais face à un problème, le comportement des hélicos est sensiblement le même : une Ferrari et une 2 chevaux qui ont leur roue voilée, auront sensiblement le même comportement, non ? bonne lecture, n’hésitez pas à laisser vos commentaires car il est toujours utile et agréable d’actualiser ses connaissances.

Nous partons sur la base d’un hélico  déjà assemblé et quasi prêt à voler, d’ailleurs, savez vous reconnaitre les différents significations ARTF , RTF BNF ,etc ?

RTF : Ready To Fly ; traduction : prêt à voler

On a TOUT : la machine, la radio commande, une ou deux batteries, le chargeur

BNF : Bind and Fly (faire reconnaitre son récepteur à sa télécommande) :

On a la machine presque complète : contrôleur,  moteur, servos, une batterie et chargeur, et un récepteur compatible avec une marque de télécommande. Donc tout sauf la télécommande.

PNF ou PNP : Plug and Fly/Play. Brancher et utiliser :

On a la machine, les servos, le moteur, le contrôleur, mais pas de télécommande, ni de récepteur, ni de batterie, ni de chargeur

ARF = ARTF : Almost Ready to Fly : Presque prêt à voler.

On a la machine, quelques équipements mais pas de tradiocommande ni de récepteur. Il faut bien lire le descriptif pour savoir ce que le pack contient, avec certains sites, on peut monter soi-même son pack !

 

PRET POUR LE DECOLLAGE ?

 

L’HELICOPTERE RENTRE EN OSCILLATION :

Il manque de tours au rotor : augmentez la valeur des points de la courbe de gaz là ou le manque se fait sentir

L’ANTI COUPLE OSCILLE DE HAUT EN BAS :

Les pales sont peut être mal équilibrées, vérifiez le poids, le centre de gravité, l’alignement des pales, le serrage qui doit être ni trop mou ni trop serré, s’il y a une barre de Bell, verifiez la distance des palettes, leur alignement, contrôlez l’axe principale, surtout s’il y a eu un crash avant, pas de jeu longitudinale de l’axe,augmentez la courbe de gaz.

L’ANTI COUPLE FRETILLE :

le gain du gyro est trop élevé,  l’axe du rotor AC est voilé, la mousse anti vibration  est usée ou inéficace, la courroie est trop tendue, contrôlez les dampers, le neutre du servo AC est  mal réglé.

L’ANTI COUPLE DEVIE LORS DE SOLLICITATION DE PAS :

Il manque de gain du gyro, de tours de moteur, vérifiez la tension de la courroie.

L’ANTI COUPLE DEVIE DE SON CAP, A DU MAL A GARDER SON CAP :

1° Régler les pales de l’anticouple : vérifiez la position neutre et réglez, en général = 8°
– Réglez les pales de manière à avoir un peu plus de pas au neutre si l’anticouple semble manquer un poil de pêche et que l’hélico ne tourne pas assez dans le sens où il faut lutter contre la rotation.
– Réglez vos pales de manière à enlever un poil de pas au neutre si l’anticouple semble avoir un peu trop de pêche et que l’hélico ne tourne pas assez facilement dans le sens où il n’a pas à lutter contre la rotation
2°  l’anticouple est mal entrainé : vérifiez la courroie et les pièces reliées à la courroie .

L’ANTI COUPLE DEVIE EN STATIONNAIRE :

Vérifiez s’il n’y a pas de point dur sur la commande de l’ac, vérifiez l’activation des trim et sub trim.

BRUIT DE RESONNANCE  malgré un réglage « parfait » des pales en statique :

Vérifiez les roulements de pieds de pales ainsi que les roulements, la roue libre de l’axe principale.

 

L’HELICOPTERE PIQUE DU NEZ EN TRANSLATION :

Vérifiez le centre de gravité, déplacez les batteries, vérifiez le trim de profondeur, vérifiez l’inclinaison des palettes.

LE TRACKING :

Le rotor tournant , les bouts de deux pales ne sont pas alignées pour ne former qu’un seul disque visible : vérifiez que les pales sont serrées de la même force. Réglez la longueur de la biellette de la pale la plus haute. Vérifiez les dampers.

L’HELICOPTERE VIBRE :

Il existe 2 types de vibrations : les vibrations HF (hautes fréquences),  les vibrations BF (basses fréquences).

Les HF sont dues à des problèmes d’anti-couple : l’axe tordu,  la roue plastique de courroie crantée  est serrée trop fort,  les pales + portes pales sont mal équilibrés, la vis de roulement de portes pales tordue ce qui provoque un tracking de pales d’anti-couple, la courroie mal tendue, le roulement d’axe est usé, le roulement moteur est fatigué, la couronne ne tourne pas rond, pignon de l’anti-couple est trop serré.
Les effets de la HF : Les dérives (verticale ou horizontale) vibres. En vol , elles paraissent floues . Apparait alors une instabilité de la queue car le gyro à du mal à travailler .

Les BF sont dues à des problèmes sur le rotor principal : l’axe  du rotor tordue, l’axe  du porte pales  est tordu, la couronne ne tourne pas sur un plan horizontal, la barre de Bell est tordue, les palettes de Bell ne sont pas parallèles, la barre de Bell est mal équilibrée, la balancelle de la barre de Bell ne pivote pas librement, les pales ne sont pas équilibrées, tracking, les écrous de pales sont serrés de façon inégale, les écrous d’axe de support de palessont trop serrés, le roulement supérieur d’axe rotor ayant du jeu.
Les effets de la BF : Les patins , le tube d’antenne , la bulle , la queue vibrent sur le plan vertical .On peut constater également que les fils électriques des servos , de l’alimentation moteur , des accus , vibrent .

GROSSE VIBRATION AU DECOLLAGE :

Contrôlez : les servos, les roulements de l’axe de démarrage : s’il existe un jeu latéral, il faut les changer ; contrôlez et changez si nécessaire le pignon qui est vissé sur la cloche d’embrayage . La partie qui s’insère dans le roulement s’use , ce qui créer des problèmes de vibrations .

SURSAUT DES SERVOS

En vol, le frottement de la courroie sur les couronnes de transmission peut charger le bloc AC . Parfois il peut se créer un différentiel entre les différentes parties de l’hélico et entrainer une décharge subite . Cette décharge provoque un sursaut des servos assimilable à un Top radio. Pour cela, assurer la conductivité de toute les parties conductrices de l’hélico au support moteur (ponçage du vernis de jonction , mise à la masse (- de la batterie) ), vérifier la mise à la masse par intermédiaire d’un Ohmmètre. Pour les torques le problème ne se pose pas.

PERTE SOUDAINE D’ALTITUDE EN DESCENTE VERTICALE

En stationnaire , le rotor d’un hélico prend de l’air statique au dessus de lui et le refoule vers le bas . Il génère ce que l’on appel un vortex (c’est un tourbillon , un flux d’air vertical descendant ) .
Si l’hélicoptère descend rapidement dans son vortex , son rotor cherchera de l’air statique . Comme cet air possède déjà une vitesse verticale , le rotor ne pourra pas prendre appui dessus .
L’hélicoptère prendra donc rapidement de la vitesse vers le bas pour retrouver une air stable : il y a décrochage de l’appareil.

– pour éviter ce phénomène , il faut redescendre obligatoirement en translation lente en avant .
– sinon , pour s’en sortir , pousser le cyclique longitudinal et mettez plein gaz .
– évitez de descendre rapidement à la verticale .

LA VISUALISATION EN VOL EST DIFFICILE

Attention à ne pas trop éloigner la machine surtout si le temps est gris ou si l’hélicoptère est à contre-jour . Eviter de le faire passer dans le soleil. Choisir des couleurs chatoyantes de la bulle , des jambes de train et des patins. Choisir une poutre de queue claire pour une meilleure visualisation. Choisir des pales de rotor de couleur claire. Choisir une grande machine pour une meilleure visibilité est aussi préférable .

EN ALTITUDE , LE REGIME MOTEUR AUGMENTE OU S’ECROULE

Le régime moteur peut s’écrouler ou s’emballer sous l’effet de la charge de l’appareil en vol. Dans un premier temps , il faudra augmenter les gaz/pas progressivement et écouter le moteur à chaque montée .
– si le régime s’emballe , atterrissez et augmentez le pas maxi. La charge du moteur augmentant , le régime moteur ne devrait plus s’emballer .
– si le régime s’écroule, atterrissez immédiatement et baissez le pas maxi .
La modification se fera directement sur la programmation de la « courbe de pas » ou dans le menu « réglage du pas maxi » , en général aux derniers points de la courbe.

LES COMMANDES SONT PEU OU TROP SENSIBLES

En fonction du mode de pilotage , les débattements du modèle peuvent être changés .Il faudra régler la sensibilité des commandes par programmation. On utilise pour cela les fins de course, les dual-rates ou les doubles débattements, puis on active le mode exponentiel. On joue ainsi sur l’amplitude autour du neutre. Le bon réglage s’obtiendra par tâtonnement.
Exemple de réglage pour le cyclique longitudinal :

– Dans le menu permettant de régler l’expo, réglez sur une base de 20% d’expo avec l’interrupteur extérieur.
– Quelle que soit la position de l’interrupteur, vérifiez que le servomoteur de la commande cyclique longitudinal débatte de la même valeur manche en butée.
– Puis, mettre le manche à mi-course et le maintenir. Regardez si en basculant l’interrupteur dans une position et dans l’autre, si le servomoteur change de position et diminue de débattement (toujours manche à mi-course, sans le bouger). Si c’est ok, ne touchez à rien.
– S’il augmente le débattement, il faudra alors mettre sur une base de – 20% et contrôler à nouveau.
Augmentez ou diminuez cette valeur suivant le cas.

COMMENT DETERMINER LE REGIME DU ROTOR

Si un rotor tourne trop lentement , l’hélico sera plus réactif mais moins stable et le moteur aura une charge plus importante. Si à l’inverse il tourne trop rapidement, l’hélico sera plus stable mais moins maniable et une usure prématurée de la mécanique est à craindre.
Une vitesse trop importante est dangereuse car les pales peuvent entrer en résonance et conduire à la destruction de la machine !

Méthode de calcul :

– Relevez le nombre de dents sur la couronne de rotor principal et sur le pignon d’entrainement  (exemple : couronne de 85 dents et pignon de 10 dents )
– Calculez le rapport de démultiplication soit :  85 dents / 10 dents = 8,5
– Consultez les caractéristiques techniques du moteur recommandé par le fabriquant pour votre modèle et notez son régime de rotation optimal (et non maximal), puis divisez cette valeur par le rapport de démultiplication. Vous obtiendrez ainsi la vitesse rotor maximale préconisée. (exemple : 16000 tr/mn / 8,5 = 1882 tr/mn)
– Retirez 10% à cette valeur pour obtenir une bonne base et une marge de manœuvre. (exemple : 1882 – 10% = 1694 tr/mn).

COMMENT TESTER LE CENTRE DE GRAVITE

Le réglage du CG n’est pas très important, cependant on peut quand même le régler. Pour le tester :
– Cuchez l’hélico sur un bord de table, saisissez-le à deux mains par les pieds de pales et le soulever,le rotor perpendiculaire au sol. L’hélico doit se balancer autour de son axe principal , il doit piquer du nez de 4 ou 5.Toujours privilégier le déplacement de la batterie pour faire l’appoint. Une 2ème batterie est mieux que de mettre du plomb.

COMMENT VERIFIER LES REGLAGES D’ANTICOUPLE

– Le bord de fuite des pales doit suivre le mouvement du stick.
– Le bord de fuite des pales doit se déplacer dans le même sens que le tube de queue.

COMMENT REGLER LA VIVACITE D’UN HELICO

Il existe plusieurs points d’interventions :

– Il faut augmenter la vitesse du rotor ( en générale, les réglages de la radio ont tendance à calmer cette vitesse )

– Il faut jouer sur la barre de Bell ( une barre de Bell longue permettra aux palettes d’avoir une vitesse de déplacement plus grande et donc , une meilleure efficacité )

– Il faut jouer sur les palettes Hiller ( préférez des palettes Hiller plus légères )
– Il faudra donc trouver un bon compromis entre la longueur de la barre de Bell et le poids des palettes Hiller .

– avec beaucoup de prudence , on peut toucher aux longueurs des bras de commandes
– Il faut changer les pâles du rotor pour jouer sur une inertie gyroscopique plus ou moins importante ( pour plus de vivacité, elles doivent donc être légères ).

Les réglages radio ( plus il y aura de l’incidence, plus le rotor sera vif ) :

– Intervenez dans le menu de mixage du plateau . 2 valeurs sont à augmenter et qui joueront sur la vivacité ( AIL (aileron) et ELEV (elevon , ou profondeur) )

En revanche, si vous trouvez que votre hélico est trop vif, ne diminuez pas le mixage, mais allez plutôt dans le menu de réglage du dual rate et de l’exponentiel.
* Le dual rate est une fonction permettant de diminuer ou augmenter le débattement d’une fonction . Sur la fonction que vous trouver trop vive : diminuez.
* Avant de trop réduire les dual rate, pensez que parfois 10 ou 15% d’expo sur la fonction concerné calmera l’hélico de façon très efficace.

– De manière théorique  pour plus de vivacité, il faut augmenter l’incidence des pâles et apporter beaucoup d’attention dans ce réglage.

INSPECTEZ VOTRE MACHINE

– Vérifiez le serrage de toute la visserie (renvois, palonniers, fixation moteur, carburateur, silencieux, servomoteurs, poutre de queue, bagues de tête de rotor, train d’atterrissage, etc… ) .
– Vérifiez l’état des chapes et des tringleries, et de manière générale si des jeux ne sont pas apparus ou n’ont pas évolué sur l’ensemble des articulations.
– Contrôlez les jeux entre les pignons des transmissions.
– Contrôlez de temps en temps l’état des roulement.
– Lubrifiez le plateau cyclique et l’arbre du rotor, ainsi que les différents renvois, articulations et coulisseaux de la tête de rotor et de l’anticouple.
– Graissez de temps en temps les engrenages enfermés.
– Contrôlez aussi la tension et l’état de la courroie de transmission.
– Vérifiez les cordons électriques. Ils peuvent se couper en frottant sur la structure ou se débrancher.
– N’oubliez pas de recharger vos accus.

VERIFIEZ VOS DAMPERS

Le contrôle visuel à lui seul ne permet pas toujours de déceler certaines défaillances mécaniques sur un hélico RC. Par exemple, il est conseillé de vérifiez de temps en temps l’état des dampers.
Posez–vous alors les questions suivantes :
– Ai-je du mal à régler le tracking malgré que tous les autres réglages standards ont été fait ?
– Ai-je les commandes « molles » en vol alors que là aussi tout est apparemment ok ailleurs ?
– Ai-je des flexions ou du jeu dans les pieds de pales lorsque je soulève l’hélico par les bouts des pales ?
– Je n’ai jamais changé mes dampers depuis plusieurs années …

Si vous répondez par oui à l’un de ces constats, alors il y a de fortes chances que vos dampers soient abimés, usés, et ils doivent être vérifiés par un démontage …

EN CAS DE CRASH , CE QU’IL FAUT VERIFIER

– tous les pignons et les couronnes,
– l’arbre du rotor , la barre de Bell,
– les axes de fixation des pales,
– le tube de queue et ses haubans,
– le cardan de commande du rotor d’anticouple,
– l’arbre du rotor d’anticouple et son système de commande,
– les pales du rotor principal et du rotor d’anticouple,
– la dérive et le stabilisateur.